Les antilles, nouvelles côtes d e la mer des Sargasses?

Nous avons tous entendu parler de la mer des Sargasses et du triangle des Bermudes . Seule mer au monde sans côtes, c’est une sorte de région mythique déjà décrite par Christophe Colomb, que notre imaginaire a transformé en une sorte d’immense bouilloire dans laquelle macéreraient de longues algues gluantes, berçant le mystère de la reproduction des anguilles…Voilà que pour nombre d’entre nous la mer des sargasses devient réalité car elle se concrétise et risque d’avoir trouvé ses côtes pour longtemps…

 

Cela commence par de grandes trainées brunes aperçues depuis nos hublots à l’atterrissage en Guadeloupe ou en Martinique. Qui n’est pas initié, peste alors contre un de ces dégazages sauvages qui vient zébrer le bleu du lagon. Mais c’est de toute autre chose qu’il s’agit.

Les départements d’outremers antillais sont entrain de vivre la galère des côtes bretonnes ; leurs rivages sont envahis par les algues. Les préfets de Martinique et de Guadeloupe s’alarment car les algues comme les ulves vertes bretonnes dégagent de dangereux gaz toxiques pour l’homme et leur odeur est désagréable.

Les premières alertes se sont manifestées en 2011, mais en ce printemps 2015 c’est la mobilisation générale.

D’abord la Martinique fût touchée. Il a fallu faire appel à l’armée pour ramasser des tonnes de ces algues brunes. Aujourd’hui, à Sainte Anne, sur le bord de plage, il reste quelques petits tas qui déçoivent le preneur d’images. L’armée a fait son travail.

En Guadeloupe, en ce début Mai, tout le littoral exposé aux courants est désormais submergé, notamment la partie maritime de Pointe-à-Pitre,  où le phénomène est particulièrement conséquent. France Antilles révélait le 4 mai, que deux sociétés— ELG d’un côté, TSA Sogetras de l’autre — s’attaquent au problème : « Sur la plage de Saint-Félix, au Gosier, la société ELG, dirigée par Jean-Michel Latchan, a démontré l’efficacité de sa nettoyeuse de plage. Parfaitement conçu à cet effet, l’engin présente l’avantage de ne prélever que les sargasses et de laisser le sable en place. Seul problème : il n’y en a qu’un seul exemplaire en Guadeloupe. À Lauricisque, à Pointe-à-Pitre, en une petite matinée, la société Sogetras, spécialisée, entre autres, dans les travaux sous-marins, a débarrassé le port des algues qui l’encombraient. Un filet de pêche, des scaphandriers et des pêcheurs, c’est tout ce qui a été nécessaire ». Tandis que certains maires réclament le classement en catastrophe naturelle, chacun y va donc de son système D.

On sait désormais qu’il ne s’agit pas d’un événement ponctuel et qu’il va falloir y réfléchir pour longtemps.

Alain PIBOT, responsable au Conservatoire du littoral des Rivages Français des Amériques est formel. « Nous avons d’abord cru à un bloom, mais il est évident que le phénomène s’installe et nous ne savons pas exactement encore pourquoi ? Tous les chercheurs sont mobilisés. »

Peut on y voir les premières conséquences du réchauffement climatique ?

Tous les climatologues engagés dans ces recherches nous l’avaient prédit : « quand la fonte des glaciers modifiera le Gulf Stream nous ne serons pas au bout de nos surprises » Or la mer des sargasses, zone de l’atlantique nord est bordée par le Gulf Stream .

Comment faire pour que le fléau se révèle être un don du ciel ?

Imaginons qu’il soit possible demain d’en faire un carburant . Pouvoir récupérer de la biomasse sans emprunter au détriment de l’alimentaire  sur les sols! «  la première chose à faire sera déjà de la récupérer sans sable et de savoir la sécher » déclare le directeur de l’ADEME de Martinique qui vient de lancer un Appel à manifestation d’intérêt (AMI) de collecte et de valorisation en partenariat avec la DAAF, la DEAL, la Région Martinique, le Conseil Général, et la Préfecture de Martinique : http://www.martinique.ademe.fr/actualite/toute-lactu#actu-744 (voir aussi cet article sur métamorphose outremers.com)

Dominique Martin ferrari

Ségolène Royal annonce un plan d’action pour lutter contre les sargasses dans les Antilles
Les côtes des Antilles, notamment la Martinique et la Guadeloupe subissent d’importants échouages de sargasses (macro-algues brunes). Une estimation récente faisait état de près de180 hectares de sargasses le long des côtes antillaises soit un tonnage de 60 000 tonnes de matières sèches. Pour lutter contre ce phénomène naturel qui génère des nuisances et menace l’économie des Antilles, Ségolène Royal annonce un plan d’action en trois volets :1) Améliorer la connaissance pour anticiper et agir à la source La Ministre de l’Écologie a chargé le centre de ressources du protocole SPAW (protocole sur les aires protégées dont le centre de ressources est basé en Guadeloupe) d’un travail sur la connaissance des origines, des impacts et des moyens de contrôles des algues brunes. Les échouages massifs ne sont pas attribués à la Mer des Sargasses, située dans l’Atlantique Nord, mais plutôt à l’apparition de nouveaux sites de prolifération (présence de nutriments, de températures élevées et de courants). Le caractère nouveau du phénomène pourrait être associé à de plus grandes fluctuations de la dynamique des écosystèmes régionaux, notamment en lien avec le dérèglement climatique. Certains éléments bibliographiques avancent un impact lié à la disparition de la mangrove dans les grands estuaires. L’analyse d’images satellites a montré l’existence d’une nouvelle zone d’accumulation des sargasses située au nord du Brésil dans l’océan atlantique central.

2) Soutenir l’effort des collectivités pour ramasser les sargasses et nettoyer le littoral                     - Des « brigades vertes » constituées d’emplois soutenus par l’État seront constituées pour aider les collectivités au ramassage des sargasses. L’ADEME financera 50 % du reste à charge de ces emplois aidés, soit un soutien de l’État de l’ordre de 250 000 euros par an pour une brigade de 50 emplois d’avenir – Les missions de ces brigades vertes seront élargies aux autres enjeux environnementaux et énergétiques de l’île (rénovation thermique de l’habitat, gestion des véhicules hors d’usage, entretien des cours d’eau, etc.).

3) Mettre en place les infrastructures de gestion et de valorisation des sargasses                           Un appel à projets a été lancé par l’ADEME en Martinique pour une meilleure gestion des crises futures grâce au développement de techniques innovantes. Il s’agit à la fois de trouver des techniques innovantes de ramassages, et d’en gérer l’élimination. La valorisation de sargasses ramassées peut être l’épandage agricole (apport de potasse pour la canne à sucre). D’autres usages doivent être étudiés comme la transformation en charbon actif ou en bio plastique. Les lauréats de cet appel, doté d’un budget d’1,5 millions d’euros, seront désignés avant la fin du mois de mai.Ségolène Royal annonce que cet appel d’offres sera complété par un soutien supplémentaire de 800 000 euros ciblé sur la Guadeloupe.

L’ADEME soutient également, techniquement et financièrement, la création de plateformes de compostage locales, ou de tout autre projet susceptible de les valoriser, dans le cadre de ses systèmes d’aide en vigueur.

Un projet privé de valorisation par compostage incluant une collecte en mer a été soutenu en Guadeloupe, par l’acquisition d’un bateau de ramassage des sargasses à proximité des côtes. Ce premier bateau sera livré avant l’été

 

Archives Options Futurs

biodiversité

  • saregasse mai 2015

    Les antilles, nouvelles côtes d e la mer des Sargasses?

    Nous avons tous entendu parler de la mer des Sargasses et du triangle des Bermudes . Seule mer au monde […]

    biodiversitéClimatDominique Martin Ferrariespèces envahissantesOcéans
  • Unknown-1

    Repeupler l’océan en oursins

    Alors que dans le monde, les oursins sont victimes de la pollution des eaux et de la surpêche, la solution […]

    biodiversitémer
  • antarctique

    terres australes: biodiversité menacée (AFP)

    Un tiers des espèces animales des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) sont menacées, selon une « liste rouge des oiseaux, […]

    biodiversité
  • Océan: nouvelles terres de conquête

    biodiversitéOcéansOptions futurs N°28
  • Peut on protéger la nature en achetant le vivant? Vraiment Durable n°5

    biodiversitéDominique Martin FerrariOptions futurs N°28
  • logoadv2015.jpg-532x305

    3° assises du vivant: réconcilier climat et biodiversité

    Les 3° rencontres des Assises du Vivant se sont ouvertes Lundi 9 Fevrier à l’UNESCO Elles portent sur les interactions […]

    biodiversitéRéchaument climatiqueSégolène Royal
  • jardins-dans-la-ville-300x190-150x150

    MOBILISER LES PARISIENS SUR LA BIODIVERSITÉ

    Les parisiens ont de plus en plus besoin de nature. Et l’assouvissent de différentes manières, pour certains c’est un petit […]

    Architécturebiodiversitémuriel Labrousseverdissement
  • images-3

    Cap sur la Guyane pour l’expédition « planète revisitée »

    28 Janvier : L’amphi du Museum d’histoire Naturelle à Paris  est à nouveau rempli par les passionnés . Au cours de ces […]

    biodiversitéexpeditionforet tropicaleGuyane
  • crois verte

    Stop à la déforestation de l’Amazonie:Le moratoire sur le soja amazonien est prolongé jusqu’en mai 2016

     Le 25 novembre dernier, le Groupe de travail sur le soja (GTS) qui rassemble des ONGs, le gouvernement brésilien ainsi […]

    accaparement des terresbiodiversitéforet tropicale
  • images

    2015: resolution n°1, la nature outil contre le réchauffement

    si l’on veut maintenir le réchauffement en-deçà du seuil de 2° retenu par les parties à la Convention sur les […]

    biodiversitéRéchaument climatique
  • images

    Elevage d’huîtres en Guyane? l’huître de mangrove

    Consommée sans difficultés au Brésil ou en Casamance, l’huitre de mangrove (crassostrea gasar) est une petite huître que l’on rencontre […]

    agriculturebiodiversitéDominique Martin FerrariGuyanemer
  • Ebolaeg

    Maladies émergentes, retrovirus

    Tout savoir : Visionner ce documentaire tourné en 2000 http://gaia.mediapeps.org/production_nv/film.php?formatique=documentaires26&thematique=societe&numero=51    

    biodiversité
  • images-1

    Le poisson lion envahit la Caraïbes

    Les caribéens espagnols l’appellent « pes del diablo » le poisson du diable. Dans les Antilles françaises, il est le poisson lion. […]

    biodiversité
  • images

    Un nouveau parc en Guyane?

    Lors de son passage en Guadeloupe, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, a évoqué la création d’un deuxième parc national […]

    biodiversitéGuyaneSégolène Royal
  • le-gouvernement-a-indique-qu-il-ne-retiendrait-pas-la-proposition-de-louis-gallois-sur-les-gaz-de-schiste_55182_w125

    « je ne donnerai pas d’autorisation dans le Luberon »

    Ni prospection d’hydrocarbure, ni de gaz de schiste dans le Lubéron, Ségolène Royal vient de répondre  au Président Jean Louis […]

    biodiversitéénergiegaz de schisteSégolène Royal
  • Tout n’est pas perdu , protégeons la diversité

    A force d’entendre parler des « con…. » de Monsanto on oublie le savoir faire de nos terroirs ! Le GNIS nous communique […]

    biodiversitéDominique Martin Ferrari
  • Les cultures traditionnelles pourraient sortir de l’oubli

    Lancement d’une nouvelle série mensuelle sur les cultures traditionnelles oubliées   11 août 2014, Rome – Dans le monde entier, […]

    agriculturebiodiversité
  • Les abeilles aussi choisissent la ville. La biodiversité y est elle plus riche?On compte en France plus de 900 espèces d’abeilles sauvages et beaucoup sont en déclin, comme les bourdons. Les chercheurs de l’Inra, en collaboration avec l’association naturaliste Arthropologia, ont conduit la première étude exhaustive en Europe pour évaluer l’impact de l’urbanisation sur la communauté d’abeilles sauvages. Sur les 24 sites plus ou moins urbanisés étudiés autour de Lyon, 291 espèces d’abeilles ont été recensées. Même si leur effectif baissait avec le degré d’urbanisation, le nombre d’espèces présentes était à son maximum dans les milieux périurbains et 60 espèces, richesse considérable, ont été trouvées dans le site le plus urbanisé.

    abeillebiodiversitéLa ville
  • Toujours: un potager sur son balcon

    Quelques conseils pratiques. Ne désesperez pas, les plantes se méritent et la main verte s’acquiert http://www.cotemaison.fr/jardin-terrasse/potager-plantes-fruitiers-aromates-pour-balcon-et-terrasse_21264.html

    agriculturebiodiversitéjardins
  • La guerre des semences autour des tomates ariégoises

    La confédération paysanne du Midi-Pyrénées et les petits maraichers s’opposent au groupement national interprofessionnel des semences et des plants (Gnis) depuis la […]

    biodiversitéentreprises
  • Sea Shepherd annonce l’“Operation Sunu Gaal”, une campagne d’assistance à la République du Sénégal dans sa lutte contre la pêche illégale.

      Dans le cadre d’une conférence de presse Vendredi 10 Janvier à Dakar, Sea shepherd annonce l’ « opération Sunu Gaal ». […]

    biodiversitémerpêche
  • Robert Barbault nous a quitté

    Robert Barbault, spécialiste mondialement reconnu dans les domaines de l’écologie, la dynamique de la biodiversité et la biologie de la conservation, est […]

    biodiversitéRobert Barbault
  • Les enjeux de la session pleinière de l’IPBES du 9 au 14 décembre à Antalya en Turquie.

     (IPBES : Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques)? http://www.fondationbiodiversite.fr/a-l-international/ipbes-2e-pleniere Quels sont les enjeux de cette […]

    biodiversitéconférence internationaleGilles Boeuf
  • 12 nouveaux sites classés

    Philippe Martin, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, se félicite du classement de ces douze nouveaux sites […]

    biodiversitépaysagetourisme
  • l’echec d’une recette mondiale: yasuniser

    C’est fait . Il a renoncé . Rafael Correa, président de l’Equateur, a annoncé jeudi 15 Août dans une allocution […]

    biodiversitéSubvention
  • Menace de barrage en Guyane

    La synthèse Dom du 8 Juillet a été très décevante. Le pire sur le plan environnemental nous vient de Guyane, […]

    biodiversitéeau
  • les journées Le Nôtre ont été un succés

    « Si le jardin est une pièce en plus de la maison, les jardins, les parcs et le paysage sont des […]

    Architécturebiodiversitéjardins
  • Bretagne : une concentration exceptionnelle de requins cette année

    Selon Ouest-France, la Bretagne est en ce moment le lieu privilégié des requins pèlerins qui vivotent le long de ses côtes. Quelque […]

    biodiversitérequin
  • SAUVONS nos abeilles

    l’Apis mellifera (l’abeille à miel)  est arrivée sur terre 60 millions d’années avant l’homme. Elle est aussi indispensable à notre […]

    abeillebiodiversité
  • L’UN DES DERNIERS TISANEURS DES FORETS

      On le surnomme Kakouk . Depuis plus de trente ans Frantz Ledoyen , le tisaneur de l’Entre Deux,  arpente […]

    biodiversitéDOM
  • L’UTOPIE C’EST AUJOURD’HUI

    On aimerait que la ville d’aujourd’hui soit équitable et respectueuse de l’environnement . Qu’elle intègre les difficultés liées à la […]

    ArchitécturebiodiversitéBiomimétisme
  • « Planète revisitée » : le retour

    biodiversitéexpedition
  • C’EST AJOURD’HUI : LA NATURE A L’OEUVRE

    Potagers sur les toits Au Canada La première serre commerciale urbaine du monde, située dans une zone commerciale de Montréal, […]

    biodiversitéLa ville
  • C’EST AJOURD’HUI : LA NATURE A L’OEUVRE

    Anti-Smog  de Vincent Caillebaut: Antismog est un projet parasite qui vient se greffer sur la structure urbaine postindustrielle de la Petite […]

    biodiversitéClimatLa ville
  • C’EST AJOURD’HUI : LA NATURE A L’OEUVRE

    Canopea : architecte Benjamin Le Naour « Tout comme la canopée (étage supérieur de la forêt qui capte 95 % de l’énergie […]

    biodiversitéLa villeSociété 2050
  • La 16° conf d ela CITES vient de s’ouvrir

    La 16ème conférence de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction […]

    biodiversité
  • Top 20 des bestioles qu’on trouve dans les abysses, mais genre très profond

    L’avantage avec les profondeurs abyssales de l’océan c’est qu’il y a de la place pour que les petites bestioles se […]

    biodiversité