Semaine des ambassadeurs: discours de Macron via IPEMED

Le Président de la République française, monsieur Emmanuel Macron, a été très clair lors de son discours devant l’ensemble des ambassadeurs et les membres du gouvernement réunis à l’Elysée ce mardi 29 août 2017 : la création d’un axe intégré entre l’Afrique, la Méditerranée et l’Europe constitue la vision qui structurera la stratégie de la diplomatie française au cours de prochaines années.

 

De ce discours, que nous vous invitons à retrouver intégralement ici, nous retenons spécifiquement ces extraits :

 

« L’Afrique n’est pas seulement le continent des migrations et des crises, c’est un continent d’avenir, c’est aussi, à ce titre, que nous ne pouvons pas le laisser seul face à ses défis démographiques, climatiques, politiques, nos entreprises, nos étudiants, nos chercheurs, nos artistes doivent s’y intéresser. Je me rendrai prochainement à Ouagadougou pour porter ce message, à travers la sécurité, le développement, la diplomatie, les liens économiques et l’innovation, la stratégie que je veux mettre en œuvre consiste à créer un axe intégré entre l’Afrique, la Méditerranée et l’Europe. »

« Axe dont les pays du Maghreb sont évidemment nos partenaires privilégiés, comme j’ai voulu le montrer lors de ma visite au Maroc et dans les échanges réguliers avec l’Algérie, comme la Tunisie. Nous devons arrimer ensemble, enfin, les continents européens et africains, à travers la Méditerranée, le Maghreb restera pour cela une priorité centrale pour la France, dans tous les domaines de notre coopération, qu’elle soit économique, politique, mais également culturelle. »

« Les routes de la nécessité, qui déplacent tant d’Africains, qui font que, aujourd’hui, le désert en Afrique et la Méditerranée sont devenus les cimetières de millions d’Africains, laissés au dénuement et à la manipulation de ces réseaux de trafiquants que j’évoquais tout à l’heure, ces routes de la nécessité doivent devenir des chemins de la liberté, unissant l’Europe, la Méditerranée et l’Afrique. »

« Car c’est en Afrique que se joue largement l’avenir du monde. La France ne saurait être ce pays postcolonial hésitant entre un magistère politique affaibli et une repentance malsaine, les pays d’Afrique seront nos grands partenaires. Et nous devons continuer à apprendre d’eux, comme ils peuvent apprendre de nous. Pour nourrir cet échange, je mettrai en place dans les prochaines semaines un Conseil présidentiel pour l’Afrique ; structure inédite, tournée vers les attentes de nos jeunesses. »

 

L’IPEMED défend cette intégration Afrique-Méditerranée-Europe, (la région AME) , depuis de nombreuses années, notamment en plaidant pour la création d’une fondation, véritable creuset de cette intégration, mettant en réseaux plusieurs laboratoires existants en Europe et en Afrique.

 

L’IPEMED a eu l’intuition, puis fait la démonstration scientifique, de l’émergence de cette grande région Nord/Sud Afrique-Méditerranée-Europe. Mais il revient au Président Emmanuel Macron de transformer cette idée scientifique en un projet politique.

L’idée de l’intégration Nord/Sud était mûre mais il fallait avoir le courage et l’ambition de la mettre en marche !

Archives Options Futurs

Voir aussi

  • le marché carbone , on en parle mais….

    À la COP23, le marché du carbone retrouve la cote Par :  Aline Robert |  EURACTIV.fr   Le gouverneur de Californie, Jerry Brown, serrant […]

    accord de ParisClimatEurope
  • vision dynamique de la lutte contre le réchauffement de notre collègue du Journal de l’environnement, Valery Laramée

    La preuve que la société s’y met : seul moyen d’y parvenir Un rapport onusien montre l’implication croissante de la […]

  • adaptation et résilience dans les territoires outremer

    Une contribution au débat en cours sur l’adaptation . opuscule de 22 pages rédigé par Dominique Martin Ferrari ADAPTATION ET […]

    adaptation