Plan Climat de Nicolas Hulot : la France en marche vers la « neutralité carbone »

(suite du communiqué) Laurent Samuel

Principales mesures annoncées : l’engagement du pays dans la neutralité carbone ; la fin, d’ici à 2022, de la production d’électricité provenant du charbon ; la fin des véhicules diesel et essence à l’horizon 204 ;, des investissements de 4 milliards d’euros pour lutter contre la précarité et les « passoires » énergétiques.
Les « passoires thermiques », bâtiments mal isolés et consommant trop d’énergie, doivent être éradiqués dans les « dix ans » à venir, a déclaré le ministre. Nicolas Hulot veut « donner un prix à la pollution » en renforçant le prix de la tonne carbone : « on introduit ainsi un avantage compétitif à la production qui n’est pas carbonée », moyen également de doper « massivement » l’économie verte.

Une loi sera proposée « à la fin de l’été ou au début de l’automne », afin « d’arrêter tout nouveau permis d’exploitation » de pétrole, de gaz, et de charbon, y compris des « énergies non conventionnelles » (pétrole et gaz provenant de la transformation de matière organique).

 

  1. Hulot a confirmé la promesse du candidat Macron de « faire converger la fiscalité entre le diesel et l’essence avant la fin du quinquennat ».« Grâce au plan d’investissement le gouvernement proposera une prime de transition pour remplacer une voiture diesel d’avant 1997 ou à essence d’avant 2001 par un véhicule plus propre, neuf ou d’occasion », a annoncé le ministre. Le gouvernement entend en finir avec la commercialisation des voitures roulant à l’essence ou au gazole en France d’ici 2040, objectif fixé à 2030 par l’Inde, a précisé M. Hulot, reconnaissant que cet objectif est « lourd », notamment pour les constructeurs automobiles.

 

Nicolas Hulot a confirmé que le gouvernement souhaitait respecter l’objectif de loi sur la transition énergétique adoptée en 2015 sur la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % en 2025. Mais il n’a pas précisé quelles centrales il souhaitait fermer. « Sur ce sujet, je ne veux pas avoir une approche dogmatique. Nous allons fermer un certain nombre de réacteurs. Je dois identifier avec mes services quels réacteurs nous allons fermer en fonction des critères de sécurité, sociaux et économiques. Mais je n’ai pas encore tous les éléments », a-t-il affirmé.

 

Regrettant le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris, « un signal douloureux pour ceux qui n’ont pas les mêmes capacités à agir », Nicolas Hulot a rappelé que l’accord de Paris devait s’inscrire dans une vision universelle et à long terme. Pour cela, le ministre de la Transition écologique a confirmé le soutien du gouvernement au Pacte mondial de l’environnement proposé par Laurent Fabius, et qui doit permettre de « faire progresser au niveau international le droit et les textes sur les sujets écologiques ».

 

Cyrille Cormier, chargé des questions climat et énergie pour Greenpeace France réagit : « Sur le diagnostic, rien à redire. Mais où sont les mesures concrètes face à l’urgence climatique ? Nous restons sur notre faim quant à la manière d’atteindre les objectifs et tenir les promesses parfois ambitieuses : c’est le cas sur la voiture, sur le développement des renouvelables et sur la baisse du nucléaire. Également sur les problématiques qui ne dépendent pas uniquement du Ministère de l’Environnement, comme la réforme du système agricole. »

 

De son côté, la Fondation pour la nature et l’homme (ex Fondation Nicolas Hulot) « accueille cette feuille de route positivement et note une réelle volonté d’avancer sur plusieurs sujets clés de la transition écologique, avec notamment l’affirmation que la Chambre du futur devra assurer la cohérence législative entre les enjeux de court et de long terme, les Etats généraux de l’alimentation, l’augmentation de la contribution carbone ou encore l’accès à la mobilité propre pour tous. La FNH sera mobilisée pour faire en sorte qu’ils aboutissent à des réformes concrètes et ambitieuses. En revanche, la FNH regrette que quelques sujets majeurs soient absents ou insuffisamment couverts par la feuille de route du gouvernement et tout particulièrement, la taxe sur les transactions financières (TTF) et la réforme de la politique commerciale européenne. Sur la question du nucléaire, la FNH attend les mesures concrètes de sortie, à l’occasion de la prochaine programmation pluriannuelle de l’énergie. »

 

Sur BFMTV, Pascal Canfin, président de WWF-France, a salué la promesse de la fin des voitures diesel et à essence, se félicitant que « la France s’ancre dans la dynamique internationale », tout en rappelant que d’autres pays ont déjà engagé cette démarche.

 

Laurent Samuel

 

Sources

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/07/06/nicolas-hulot-annonce-une-prime-pour-remplacer-les-vehicules-les-plus-polluants_5156706_3244.html

 

http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20170706.OBS1722/ce-que-contient-le-plan-climat-de-nicolas-hulot.html

 

http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/fin-des-voitures-diesel-et-a-essence-wwf-se-felicite-que-la-france-s-ancre-dans-la-dynamique-internationale-962009.html

 

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/lancement-du-plan-climat

 

Archives Options Futurs

Voir aussi

  • Décés de guy Paillotin

    C’est avec beaucoup d’émotion que la communauté Inra a appris le décès de Guy Paillotin, grand serviteur de l’Etat et […]

  • maria , cyclone de categorie 5, sources: outremers 360.com

    Maria, désormais ouragan de catégorie maximale 5, a commencé à toucher la Martinique lundi, et s’est déplacée sur la Dominique […]

  • Semaine des ambassadeurs: discours de Macron via IPEMED

    Le Président de la République française, monsieur Emmanuel Macron, a été très clair lors de son discours devant l’ensemble des […]

    Afriqueaide publique au développementgouvernementgrands dossiers