Actualités de la semaine

Archives Options Futurs

Options Futurs Rio+20

Avant et après Rio+20 analyses, news...
Curated Dominique Martin-Ferrari

options futurs n°25
Edito

               EDITORIAL

Temps bouleversés, mal être. Certes le monde ne va pas très bien même si des armées de gourous nous incitent à la pensée positive, mais peut-on aller jusqu’à l’entrée en guerre de civilisations, comme le pense Edgar Morin ?

Plutôt que de jouer les naïfs, préférons prendre une part de fardeau à condition qu’elle soit équitable et surtout responsable Responsable ? Une qualité qui semble se faire rare au sommet de l’état. Les uns ne cessent d’aligner les fausses promesses pour les lendemains qui chanteront, engendrant des déceptions; d’autres au lieu de créer du lien social, cherchent des responsables, des boucs émissaires, et usent des dénonciations de tout poil . D’autres enfin détricotent des solutions qui ont été longues à s’imposer .

Au moment où nous bouclons ce numéro, la synthèse des scientifiques du GIEC nous a un peu sapé le moral; Obama a perdu les élections; et voilà que les lycéens, face à une violence d’Etat, sont à leur tour tentés par le chemin de la violence. Un risque majeur quand le corps est malade . Il n’empêche, poursuivons ! Quoi ? La transition. Une période d’incertitude où le consensus est à construire. La technocratie scientiste a infantilisé les acteurs du corps social, mais plus nous culpabiliserons plus nous nous de responsabiliserons, c’est le géographe Jacques Lévy qui le dit. Changer de comportement ? Facile ! Mais changer pour quoi ? Quelle société construire sans projet et avec une telle multiplicité d’acteurs Alors je mets des lunettes roses, et regarde encore, avec un peu de pugnacité, le monde qui nous attend. Partager de l’information, aider à comprendre, c’est déjà un peu agir, c’est en tout cas rassembler les ingrédients de l’œuvre à construire. Les solutions seront lentes à se dévoiler et pourtant l’urgence est là. Ce qui ne m’empêche pas de ne pas tout comprendre : pourquoi protéger des zones marines si demain l’océan s’acidifie? Pourquoi se soucier du bien précieux qu’est l’eau , si 30 agriculteurs la dilapident? Comment seront financées la lutte climatique et la lutte contre le sida si les démagos suppriment les taxes ?

Dominique Martin Ferrari (Nov 2014)